Bourg 1900.
Au XIXème siècle, l'essor du commerce nécessita la création de vastes devantures dont le but principal était de présenter les marchandises et de séduire les chalands. Les grands vitrages, qui offraient davantage de transparence, se généralisèrent. À partir de 1850, les coffrages dits en applique furent agrémentés de décorations originales qui apportèrent fantaisie et gaieté aux rues commerçantes. Le magasin de nouveautés, la boutique de poupées et l'atelier du photographe témoignent de cette tendance, avec leurs vitrines colorées aux coffrages chantournés. La boutique "Le Cerf-volant" droite du pont), présente un autre mode de réalisation. Il s'agit d'une devanture, dite en feuille. Un angle rentrant est ménagé pour insérer une huisserie. À la différence des autres magasins, celui-ci laisse apparaître sa structure composée d'arcades et de piliers en pierre dans lesquels s'encastrent de grandes surfaces vitrées