Le Fort de l’An Mil.
Les armes, seuls vestiges laissés par les premiers hommes, sont nées avec l'homme. Pour l'homme, fabriquer des armes était un besoin. Pour se protéger des animaux sauvages et de ses semblables ou bien pour attaquer ces derniers par nécessité ou par instinct. Il est probable que la première arme dont se servit l'homme, fut un morceau de bois (une branche d'arbre) Mais, ils ont vite compris qu'une pierre serait plus efficace pour blesser ou tuer l'animal qui lui fournit nourriture et vêtements. Il taille donc dans la pierre des haches et des couteaux à tous usages. A l'âge du bronze, il transforme les haches de pierre et fabrique des haches à douilles destinée à recevoir un manche. Il en fit ainsi de différents modèles à côté desquels on a retrouvé des poignards, des épées, des pointes de flèches et de lances, des casques et des cuirasses. A l'âge de fer, les armes les plus caractéristiques sont : épées, poignards, lances et javelots. Comme armement défensif, on retrouve des casques, cuirasses, boucliers de bois ou de cuir à garnitures métalliques. Les anciens, pour qui la chasse et la guerre étaient les plaisirs favoris, savaient aussi construire et se servir de machines de guerre redoutable. Macédoniens, Carthaginois, Romains employaient le bélier, la tortue-bélier, la tour mobile pour assiéger les places fortes ou pour percer les portes et murailles. La baliste et la catapulte, ancêtres du fusil et du canon, pour lancer au- dessus des murs des pierres, des boulets rougis. A l'époque féodale et des communes, tous ces engins destructeurs étaient nécessaires pour le siège des châteaux forts. Les combattants de l'époque employaient aussi le "trébuchet" autre ancêtre du canon qui permettait de lancer jusqu'à 150 mètres et de plus gros projectiles. La lance et l'épée étaient les armes réservées aux cavaliers et aux seigneurs. Les fantassins tiraient à l'arc et à l'arbalète qui replacèrent la fronde. La fronde était une arme projetant une pierre ou un morceau de silex employée par l'homme primitif pour chasser des animaux plus rapide que lui. Au XVème siècle, l'arc et arbalète sont encore des armes des fantassins qui portaient comme protection un casque bombé en fer, tandis que l'armure, propre à la cavalerie est plus compliquée à l'usage, mais plus complète. Mais, l'homme allait trouver un nouveau moyen de destruction, la poudre à canon, que les Anglais utilisèrent pour la première fois en Europe à la bataille de Crécy en 1346.