Pendant la préhistoire, il n'y avait pas de problèmes de gestion des déchets. Les hommes préhistoriques jettent les restes de nourriture sur le sol et la nature se charge de les faire disparaître. Pendant l'antiquité : À Athènes, les grecs inventent les toilettes publiques. Les gens emportent les déchets hors de la ville. À Rome : installation de toilettes publiques ainsi que de fosses en dehors de la ville où les habitants déposent leurs ordures et les restes d'animaux sacrifiés. Au Moyen-âge. Au XIe et XIIe siècles : développement des villes dont les habitants jettent leurs déchets dans la rue ou les rivières. Les villes sont envahies par la présence des déchets et, aussi, leur odeur. En 1185, création de canaux et de fossés centraux sur ordre de Philippe Auguste pour nettoyer certains quartiers. Au XIIIe siècle, création de règlements avec obligation de paver les rues, nettoyer une fois par semaine devant sa maison et ne pas laisser traîner les ordures et les déchets. Mais les épidémies sont nombreuses et dévastatrices car les gens ne respectent pas toujours les règlements. Les bactéries présentent dans les ordures créent des épidémies telles que la peste noire (1346 à 1353) qui fait 25 millions de morts en Europe. Pendant la Renaissance, d'autres épidémies ont lieu. En 1531, on oblige les gens à installer une fosse dans chaque maison. Au XVIIe, un nouveau métier est créé : celui de chiffonnier. Ce sont les premiers recycleurs. Sous Louis XIV, la situation commence à s'améliorer parce que la police taxe lourdement les gens qui ne respectent pas la loi ! Au XIXe SIÈCLE, c'est le début d'une réelle gestion des déchets. C'est un tournant dans l'histoire des déchets. Les découvertes de la science sur le danger des bactéries rendent les gens sensibles à l'importance d'une meilleure hygiène. On crée des réseaux d'eau potable et d'égouts. En 1884, le préfet de Paris, Eugène Poubelle, ordonne le dépôt des déchets dans des récipients spéciaux ramassés par les services municipaux. D'où le nom de nos "poubelles" ! Premiers centres de traitement des déchets. Les déchets y sont amenés dans des voitures tirées par des chevaux. Des chiffonniers récupèrent tous les matériaux afin de ne laisser que les matières organiques avec lesquelles on fera du compost. De nos jours, 15 juillet 1975 : première grande loi-cadre française sur la gestion des déchets promulguée. Elle instaure l'obligation pour chaque commune de collecter et d'éliminer les déchets des ménages. Au Puy du Fou, trier les déchets est une obligation légale et le Parc s'y attelle avec ferveur puisque sa déchetterie emploie une quinzaine de personnes ! De nombreuses poubelles sont réparties dans tout le parc avec un effort notable. L'apparition d'une poubelle pour le compost, en plus des celle pour le recyclage. Dans le cadre de sa démarche environnementale, le Puy du Fou s'engage aussi à respecter les exigences légales et réglementaires. Elle s'appuie sur 5 grands principes : Gérer nos déchets en améliorant la part de déchets valorisés, Gérer notre consommation d'énergie en utilisant des nouveaux équipements plus économes en énergie, Préserver la ressource en eau en maîtrisant notre consommation d'eau potable avec des nouveaux équipements plus performants, mais aussi en assurant un traitement optimal de nos rejets d'eaux usées. Protéger la biodiversité via des programmes internes sur le parc mais aussi via des programmes de conservation nationaux et internationaux des espèces sauvages et de leurs habitats. Sensibiliser les visiteurs et les employés à la préservation du patrimoine naturel. Depuis 2022, les équipes du Puy du Fou s’engagent dans la réduction de l’utilisation du plastique ! Tous les verres en RPET ont été remplacés par des ecocups sur l’ensemble de nos restaurants de vente à emporter. Basé sur un système de consigne, et en lien avec les engagements du Puy du Fou pour l’environnement et la réduction des déchets, cela représente 500 000 gobelets en moins sur une saison.