Premier Royaume.
En entrant sur le parcours du "Premier Royaume", l'aventure commence par la représentation de la tombe de Childéric 1er. Une pierre tombale, un bouclier, une armure, deux totems décorés de d'abeille. À la découverte du trésor de nombreuses pièces d'or furent retrouvées dans sa tombe au XVIIème siècle dont 300 abeilles (ou cigales ?) qui ornaient son manteau. Il subsiste aujourd'hui du trésor de belles gravures qui en ont été dressées lors de sa découverte, et quelques fac-similés que les Habsbourg avaient fait fabriquer. Certaines publications évoquent des cigales, mais vite écartées car a cigale étant un insecte spécifiquement méditerranéen, elle n'est pas présente voir inconnue dans la région. Sur les 300 abeilles initiales, il semblerait que déjà en 1665, il n'en restait plus que 27. Aujourd'hui, seuls deux exemplaires peuvent témoigner de la richesse de Childéric. Les Abeilles de Childéric Ier sont avec la tête et le thorax en or et les ailes sont incrustés de grenats. Au revers, une attache. La pierre de Grenat est issue du latin "malum granatum" signifiant "pomme à grains, grenade" pour sa couleur rouge-brun et du latin "granum" signifiant "grain" pour sa forme. Sur le plan psychologique, la pierre grenat a de nombreuses propriétés, apportant ainsi joie et force de vivre, énergie, courage, force motrice et assurance. On lui associe la puissance de la volonté, une meilleure confiance en soi, et le succès. La pierre grenat est ainsi une pierre d'ancrage forte. Mais pourquoi des abeilles ? En héraldique, les abeilles sont un symbole d'immortalité et de résurrection suite à leurs métamorphoses, de grandeur d'âme et de sagesse et de sociabilité grâce à l'organisation sans faille de la ruche et à leur caractère laborieux. Ce fut aussi une référence à l'Antiquité et à Virgile qui voyait un modèle social parfait pour l'homme. Symbole royal en Chaldée (région antique de Mésopotamie, située entre les cours inférieurs de l'Euphrate et du Tigre), les abeilles étaient aussi identifiées au pouvoir du roi de la Basse Egypte dans l'Égypte ancienne, représentant le peuple qui obéit à son roi. Riche de symboles, l'abeille a toujours été associée à la royauté et au divin, peut-être en raison du miel qui sort d'elle et est considéré comme doux, nutritif et agréable. Durant les premiers siècles de notre ère, les grandes migrations barbares, forcées par Rome et les Huns, ont redessiné les frontières et transformé, parfois radicalement, le destin des habitants. Childéric aurait emprunté lors de son séjour en Thuringe, une coutume adoptée par les Thuringiens soumis aux Huns. Considérées comme le plus ancien emblème des souverains de France, dont les Merovingiens, et souhaitant rompre avec la monarchie de l'Ancien Régime, l'Empereur s'est vu conseillé de nouveaux symboles représentatifs de son pouvoir et de la royauté et Napoléon fit broder 1500 abeilles de Childéric sur son manteau impérial, rattachant ainsi symboliquement sa dynastie naissante aux origines de la France. Les abeilles furent ainsi présentes sur le célèbre manteau de velours pourpre que l'Empereur porta lors de son couronnement, mais aussi sur les tentures de son palais, ainsi que sur celles des tribunaux et administrations impériales. L'insecte est ainsi devenu emblème de l'Empire avec l'aigle et remplaça la fleur de lys.