La Vendée a élu, pour raconter sa longue histoire, un irrécusable témoin le Puy du Fou. Cet étrange château enveloppé par la nuit, de choix très anciens devenu des raisons mortes, a su garder au creux de ses murailles, le souvenir jaloux du passé. Abandonnez-vous à la complainte de ses ruines douloureuses qui nous redisent à peine ce que fut cette demeure avant la renaissance et qui portent la trace des artisans qui l'ont élevée et des soldats qui l'on assaillie. Laissez-vous bercer par l'étang qui somnole et fredonne sa chanson d'eau. Suivez l'ombre des arbres dont le péché des hommes à trop souvent trahi la paix. Écoutez le silence des chemins creux qui se recueillent pour vous faire confidence de ce qu'ils ont entendu. Regardez ces bocages mystérieux, retraites impénétrables qui savent de folles amours discrètes et d'odieuses tueries. Alors vous distinguerez des voix, celle de "Catherine du Puy du Fou", lointaine et mélodieuse, celle de "Charrette", altière, celle de "Clemenceau", puissante et celle de "De Lattre", charmeuse. Toutes ces pierres mutilées par le temps sortiront de leur nuit et reprendront vie pour un instant. Les loggias vous diront leurs intriguent et le bassin confiera son mystère. Et sous les feux des projecteurs, l'histoire de la Vendée vous remontera au cœur, féérique et grandiose. Cette fresque historique, racontée par le Marchand de Quenouille, vous fait vivre 700 ans d'histoire de France et de Vendée. La tribune en plein air est complète à chaque représentation. Il faut, donc, réserver sa place le plus tôt possible.....
Du Parking à la Tribune Du Parking à la Tribune 1. 2. La Quintaine 3. Catherine 4. L'Arrivée de François 1er 5. Les Flûtistes 6. Le Départ du Roi 7. Le Bal Vénitien 8. Le Ballet des Chevaux 9. La Vie Quotidienne 10. L'Hiver et les Semeuses 11. L'annonce de la Guerre 12. Le Tocsin des Âmes 13. Les Chefs 14. L'Adieu 15. 1793 16. Le Rêve 17. La Vie Reprend 18. Le Marché 19. Le Mardi Gras 20. Lettre au Poilu 21. La Procession 22. Le Bérêt 23. Le Bal 1930 24. Le Chant des Marais 25. Liberté 26. Ballet d'Hiver 27. Le Final 28. L'hymne du Puy du Fou
Les tableaux du spectacle sont :
L'expérience du Puy du Fou est exemplaire à plus d'un titre. C'est d'abord une aventure humaine considérable dans laquelle chacun de participants s'implique, non seulement dans le don de son temps et de son énergie, mais aussi dans la recherche d'une "Communion d'esprit" débarrassée des idéologies politiques et des différences sociales. Le Puy du Fou, c'est également la réussite d'un spectacle dont la première originalité est de raconter l'histoire des gens dont "l'Histoire" ne parle jamais. Racines retrouvées, traditions perpétuées, des acteurs qui jouent la vie, celle de leurs ancêtres et la leurs. Tout cela dans une mise en scène qui met au service de l'émotion authentique, les moyens techniques les plus sophistiqués. Enfin le Puy du Fou, c'est un château que l'on sauve, non pas pour en faire un monument de plus que fera visiter un guide à casquette, mais un lieu de rencontre vivant où arts et l'artisanat rayonnent.
Textes de «Ce soir la Vendée» à la «Cinéscénie» --->
Nous assistons ici à la quintaine au cours de laquelle les chevaliers s'entraînent aux combats, à pied comme à cheval. Cet évènement est l'occasion d'une grande fête réunissant tous les villages alentours. L'interprétation souligne la joie de la fête. Les petits écuyers portant les étendards sont autant de futurs chevaliers.
Le pays du Puy du Fou vient d'apprendre que le roi François ler vient à l'improviste, passer la nuit au Puy du Fou. Cette visite est un grand honneur pour chacun, autant qu'une grande joie de présenter au roi quelques cadeaux de bienvenue.
Cette scène est marquée par la joie d'accueillir le roi, et les villageois lui manifestent en le saluant et en dansant.
Les petits flûtistes interprètent une mélodie Puyfolaise, avant que Catherine du Puy du Fou, sachant la passion de son hôte pour l'Italie, invite sur le lac les gondoles, et ouvre un bal vénitien tout en surprise.
Cette scène présente la vie quotidienne des Vendéens avant les Guerres de Vendée. Vie de durs labeurs acceptés, rythmée par les saisons, l'esprit de fête allège les difficultés du travail aux champs. Les villageois adaptent leur interprétation en fonction de la saison évoquée : l'été, la joie prédomine, tandis que la rudesse de l'hiver courbe les attitudes.
Avec ses principes et ses exigences rigides, la révolution bouleverse la vie des Vendéens, en particulier la vie religieuse. Ne pouvant admettre qu'on leur interdise soudainement la pratique des traditions ancestrales, ils se rassemblent et s'apprêtent à prendre les armes. Les femmes pleurent leurs maris qu'elles savent promis à la mort.
Les Bleus arrivent en Vendée, la guerre éclate. Les femmes sont terrifiées et s'enfuient parmi les combattant. Les villageois hurlent pour montrer cette frayeur. Blancs et Bleus se combattent détermination. Finalement, malgré leur victoire, les Vendéens ont soif de vengeance et crient cette amertume, en brandissant les poings vers le ciel.
Bonchamps, le chef blessé, est amené sur son brancard au milieu des Vendéens. Avant de mourir, il apaise les cœurs en demandant de pardonner aux Bleus et de gracier les prisonniers. Les Vendéens entendent l'exhortation de leur chef et s'agenouillent. L'interprétation est extrêmement recueillie et très intérieure. La scène est grave et profonde par le sens que chaque Vendéen donne à son geste.
Perché sur les hauteurs d'une ruine encore fumante, Jacques Maupillier songe à tous ceux qu'il a perdu dans la guerre et nous entraîne dans un flash-back, avant la révolution. En rêve, il revoit ses parents sortant de l'église des noces, puis la petite fille au tambour, son amie d'enfance abattue par les Bleus.
Après la grande épreuve des Guerres de Vendée, la vie reprend son cours, avec son lot de difficultés quotidiennes. Nous sommes en 1880. La Vendée s'est reconstruite en cherchant à oublier ses malheurs passés. Les Vendéens sont joyeux. Chaque métier est successivement mis à l'honneur: tonneliers, sabotiers, lavandières, charrons ...
Lorsque le jour tombe, le Mardi Gras dévoile ses chars et ses costumes fantaisistes. Les brioches s'embrasent... Le Puy du Fou est un immense éclat de rire!
De nombreux Vendéens sont morts en 14-18. Mais encore, les Vendéens préfèrent reconstruire plutôt que de se lamenter. Les Villageois exécutent la danse enjouée du "Spirou". Cette scène est passionnée et pleine de vie.
La Vendée a accueilli de nombreux réfugiés pendant la Seconde Guerre, représentés ici par le convoi venu des Ardennes. Les réfugiés sont très tristes et pleurent d'avoir été obligés de partir.
Ce tableau occupe une place fondamentale dans l'œuvre. Il est l'image que la Cinéscénie laisse dans la mémoire du spectateur. La joie domine, elle est aussi la joie du jeune Maupillier qui, désormais, grâce au vieux marchand de quenouilles, connaît sa propre histoire et se sent fort pour affronter l'avenir